« La gauche, c’est nous »

thierry dumas

photo liste

Annick Le Goff (3e en partant de la gauche) en compagnie d’une partie de ses colistiers.

photo t. D.

thierry dumas

t.dumas@sudouest.fr

C’est l’inconvénient pour celui qui bouge le premier : il s’expose au contre. Samedi matin, cinq jours après l’annonce de la liste socialiste menée par Romain Bondonneau (lire « Sud Ouest » de mercredi dernier), l’élue d’opposition communiste Annick Le Goff a dévoilé la sienne, rassemblant le Front de gauche et le Nouveau parti anticapitaliste (1). « Romain Bondonneau veut l’alternance. Nous, on propose une alternative, commence Franck Champou, n° 2 sur la liste. UMP ou PS, c’est la même chose. On veut que ça change. »

Annick Le Goff insiste : « Nous sommes LA liste de gauche. Les élections municipales ne sont pas déconnectées du contexte national. Notre liste engagée s’oppose aux politiques d’austérité. La liste PS dit ne pas faire de politique. Nous, si. Ce mot ne nous gêne pas, on l’assume. La gauche, c’est nous. »

Vers une fusion au 2e tour

Le maire sortant Jean-Jacques de Peretti en a évidemment pris pour son grade, notamment pour « ne pas défendre son hôpital », mais il ne se plaindra pas des petites attaques qui pointent déjà dans le camp d’en face.

Pour autant, une éventuelle fusion au deuxième tour n’est pas remise en cause. « Si on finit devant la liste PS au premier, on les invitera à nous rejoindre pour battre la droite, car cela demeure la priorité, explique Annick Le Goff. Si on est derrière eux, on acceptera la fusion, mais sans modifier notre programme. » Et avec une exigence de représentativité qui sera proportionnelle à leur score du premier tour. « Mais on peut très bien finir premier au soir du premier tour », rappelle la tête de liste. On peut aussi, comme en 2008, être privé de deuxième tour à Sarlat…

Au chevet du Ratz-Haut

La défense des services publics, notamment en matière de santé, occupe une place essentielle de leur programme. « On veut créer une structure de santé municipale, annonce Irène Leguay, infirmière en psychiatrie à l’hôpital de Sarlat. Trop de gens ne se soignent pas pour des raisons financières. Ils se heurtent souvent au problème de l’avance des frais. On constituera une équipe de médecins salariés. Ce sera aussi un lieu d’écoute privilégié pour les femmes (maltraitance, contraception, etc.). C’est aussi une démarche de prévention. En se soignant vite et bien, on évite certaines complications. »

Jean Sève, no 4 sur la liste, a ensuite évoqué le volet culturel, voulant « faire du centre culturel une véritable maison de la culture, permettant la création et l’échange ». Autres priorités dégagées : donner un coup de neuf au très vieillot centre de loisirs du Ratz-Haut, et surveiller de près le sujet du gaz de schiste.

Une question de priorités

Dans le domaine agricole, Franck Champou a détaillé l’idée d’une coopérative de production maraîchère pour une agriculture à caractère biologique. « Elle serait créatrice d’emplois. C’est novateur. On sait qu’il y a un déficit ici, qu’il existe des terres inutilisées. On aurait un label, un cahier des charges strict. Il faut d’abord déterminer l’offre et la demande, impliquer toutes les composantes pour ce projet qui prendra plusieurs années. On ira d’ailleurs à l’assemblée générale du CRDA (2) du Périgord noir vendredi pour faire des propositions. Une partie de la production sera aussi destinée aux Restos du cœur. On aura cette mission de solidarité. »

Pour ce projet, comme pour celui du centre de santé communal, la question du financement a été abordée. « C’est un choix politique. Il faut juste redéfinir les priorités, affirme Annick Le Goff. Les finances publiques doivent servir à ça, à satisfaire les besoins humains. C’est pourquoi on veut impliquer la population. Les gens payent des impôts, il est normal qu’ils aient leur mot à dire. À Sarlat, depuis trop longtemps, une seule personne décide. Cela doit cesser. » Et l’on reparle du maire…

(1) Sur les 29 membres, dix sont encartés : neuf dans les différentes mouvances du Front de gauche et un au NPA. (2) Comité régional de développement agricole.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s